La Gouline Angevine

Son Histoire

 

mathou

«Un plat pour l’Anjou » est une dynamique portée par l’association Destination Anjou avec le soutien de partenaires publics et de collectivités qui représentent le territoire de l’Anjou et décidés à participer au rayonnement de l’Anjou à travers la création d’un plat qui deviendrai un véritable marqueur et ambassadeur de l’Anjou.

L’évenement a sollicité dès le premier octobre 2017 les particuliers qu’ils soient angevins ou non, les professionnels des métiers de bouche pour nous proposer « leur plat Anjou » qui pourra être servi à l’assiette ou au plat et décliné à travers une recette.
Revisites, recettes de grand-mère ou créations: elles ont été plus alléchantes les unes que les autres

Après vote de trois jurys regroupant le grand public et les professionnels des métiers de bouche et du tourisme en Anjou, l’ambassadeur culinaire de l’Anjou est devenu : La Gouline !

Classée dans la famille des tourtes ou des pâtés aux prunes elle a séduit par son côté gourmand, sa composition aux saveurs de l’Anjou : champignons saumurois, rillauds d’Anjou, échalotes IGP,  Chenin moelleux d’Anjou et tomme d’Anjou, facilité de réalisation et un coût modeste.

La Gouline fait référence à une bonne « bouille », un visage d’enfant que l’on a envie d’embrasser. De la tendresse, de la convivialité, de la chaleur en un mot, on en croquerait à pleine goule, un peu comme cette tourte ! Elle est une ambassadrice, une image de l’Anjou comme d’autres spécialités régionales ont su l’être pour leur territoire, et par son biais elle portera avec elle tous les produits de l’Anjou.

 

PRODUITS

  • Échalotes IGP
  • La culture d’échalote traditionnelle fait son apparition en Anjou au XVIIe siècle. Le savoir-faire des producteurs transmis de génération en génération et les conditions pédoclimatiques font de l’échalote d’Anjou un produit d’exception ! Issue d’une variété dite longue, ses qualités gustatives sont liées à sa composition régulière garantie par la multiplication végétative caractéristique des échalotes traditionnelles. Elle bénéficie, depuis novembre 2015, du label IGP (Indication Géographique Protégée) : acheter l’échalote d’Anjou, c’est acheter un produit d’une qualité rare et participer à la pérennisation d’un savoir-faire ancestral.
  • Chenin Blanc

Cépage phare de la Vallée de la Loire, le chenin, aussi appelé pinot de la Loire (pineau). iL serait originaire de l’Anjou où il aurait été cultivé par les moines de l’Abbaye de Saint-Maur située entre Angers et Saumur dès le 6ème siècle.

Le chenin est un grand cépage blanc qui se plait particulièrement sur les sols de craies appelés ici pierres de tuffeau qui ont servies à la construction des châteaux de la Loire. Ses grappes sont moyennes, assez compactes et ses baies plus ou moins petites. C’est un cépage précoce, qui résiste bien aux maladies. Le chenin a la particularité de pouvoir participer aussi bien à l’élaboration de vins blancs secs comme de vins blancs liquoreux ou encore de vins effervescents.

 

  • Tomme d’Anjou
  • La Tomme d’Anjou est un Fromage bio affiné à pâte pressée non cuite au lait pasteurisé, 2 mois d’affinage, 50% MG/ES, lait d’Anjou de vaches jersiaises, texture moelleuse, crémeuse, couleur pâte jaune, croûte fleurie naturelle, couleur noire et grise
  • Champignons
  • Les origines du champignon de Paris remonte à l’époque de Louis XIV. Il aurait été vu pour la première fois à Versailles.
  • Puis, les champignons se développèrent dans les catacombes de Paris sous Napoléon 1er. Cependant, lorsque les projets de construction du métro commencèrent, les champignons deviennent un obstacle. C’est une des raisons qui firent qu’ils furent déplacés en Anjou, dans la ville de Saumur.

Le champignon de Paris est aujourd’hui cultivé à Saumur dans des galeries. Ces dernières sont en pierre blanche, appelée tuffeau. C’est un lieu idéal pour le développement des champignons car il est très humide et la température ne dépasse pas les 15°C. Dans ces galeries à Saumur, c’est 70% de la production française qui s’y trouve.

  • Rillauds
  • Les rillauds sont des morceaux de poitrine de porc, comprenant à la fois la couenne et la partie tendre de la pièce. Ils se consomment chauds, brûlants même, accompagnés d’un vin rouge d’Anjou, tièdes ou froids avec un vin blanc, rosé ou rouge… selon les goûts.
  • Le critique gastronomique Curnonsky raconte qu’autrefois, les Angevins aimaient les acheter tout chauds le dimanche, alors qu’à Saumur on les mangeait froids au petit déjeuner accompagnés d’un verre de vin blanc.

RECETTE

 

 

La Recette du Chef Pascal Favre d’Anne

Crédit Photo : Franck Anderson

Où retrouver La Gouline ?

Boulangerie – Chez Lux »

1 Rue Joubert, 49100 Angers

Boulangerie Bourneuf – Doisneau

20 rue Nationale, 49330 Châteauneuf-sur-Sarthe

La Table du Meunier  –  Auberge Restaurant

Le Moulin Chenillé-Changé, 49220 Chenillé-Champteusse

La Brasserie de la Gare

7 Place de la Gare, 49100 Angers

Les Tonnelles du bord du Loir

13, rue du Port, 49140 Villevêque

Le Bistrot de la Place

16 place St Pierre, 49400 Saumur

 

Kit de Communication de La Gouline

Pour vous producteurs, professionnels des métiers de bouche, retrouvez tous les outils pour communiquer sur La Gouline avec le Kit de communication.